Les petites choses

Ma doucette, quand tu t'endors dans mes bras à la fin de ton bibi, je ferme les yeux en espérant que tout est question de suggestion. J'alterne les gros et les petits yeux en gonflant mes joues une fois sur 2 lorsque tu pleures et que j'aimerais vraiment que tu arrêtes, en m'imaginant que cela occupera ton esprit. Je te pose délicatement dans ton lit quand tu t'es endormie dans la poussette en priant tous les Dieux Possibles pour que tu ne te réveilles pas. Vraiment pas d'un poil. Et lorsque, malgré mes incantations, tu ouvres tout de même un oeil, je m'accroupis en vitesse, en espérant, que non, tu ne m'as pas vu. 

Blog de lilou-pounette : Pounette et Mirabeille... 2 étoiles du sud, Les petites choses

Ta grande soeur et Monsieur A., ton papa, ont choisi de te donner 'Ariel' en 2nd prénom. Comme la lessive ou la petite sirène. Tu aurais pu t'appeler Maya, ou Mila, on a hésité un petit peu. Ton père a bien aimé Zoé pendant un temps. Mais moi, j'ai de suite su que ce serait Mia. J'étais amoureuse de ce prénom, va savoir pourquoi. Et aujourd'hui je trouve qu'il était fait pour toi. Tout le monde dit que tu ressembles à un bébé péruvien ou asiatique.  Ce qui nous vaut toujours la même question quand quelqu'un te voit pour la 1ère fois "Avez-vous des origines asiatiques?" Ma foi, non. Pas qu'je sache. Mais c'est vrai que ton teint halé, la forme de tes yeux et tes cheveux noirs ébène laissent penser que tu n'es pas "d'ici". 

Tu fais toujours la même grimace, celle qu'on a baptisé "le crapaud". Tu colles ta lèvres du bas à celle du haut et tu les fais claquer avec un petit bruit de pet. D'ailleurs tu ne fais pas que celle-ci.Tu mets aussi tes toutes petites lèvres en coeur (ou en cul de poule...) et tu "prrrrrrrrrrrrrrrrrrooouuuu" à fond la caisse. Ta façon à toi de relacher la pression j'imagine. Je te trouve vraiment rigolote. Ta bouille est un bonheur à regarder, à contempler. J'aime tes yeux rieurs. D'ailleurs tu souris toujours. Malgré les circonstances. Et lorsque, rarement, tu ne souris plus, on sait que quelque chose ne va vraiment pas. Tu adores par dessus tout grand-soeur, tu la cherches toujours du regard, tu ris de ses pitreries. Par contre tu n'aimes pas qu'elle te pique un jouet. Ni elle si personne. Tu hUUUUUUrles si on tente. Du reste, tu cries quand même pas mal souvent. Tu as déjà un bon gros caractère et on sait déjà que la traversée de l'adolescence va être dure. 

Tu aimes jeter les objets par-terre quand tu es assise dans ta chaise haute, dans laquelle tu n'aimes d'ailleurs pas rester assise trop longtemps. Et tu nous regardes alternativement avec le dit-objet gisant sur le sol en le montrant du doigt et en nous balançant un "agua?" Oui, Mianette, on  a compris...

Je lis en toi comme dans un livre ouvert. Je trouve que tu es facile à comprendre. Tu fais non de la tête lorsque tu ne veux pas, et si, comme parfois ton pauvre père, on a le malheur d'insister, tu râles. Et fort!  Tu frottes le bout de ton si petit nez lorsque tu es fatiguée, et quand c'est le cas, il ne sert à rien de vouloir te donner à manger ou un bain ou un jouet dans la main. Tu es fatiguée. Il faut te coucher. Point. Tu te déplaces depuis peu, à un peu plus de 10 mois, à 4 pattes. Jusqu'à il n'y a pas longtemps, tu ne savais pas le faire et tu étais même un peu en détresse quand tu basculais sur le ventre, mais comme tu as été malade pendant 2 mois et des brouettes et que depuis 1 mois, tu vas mieux, je suis sûre que ça à jouer! C'est comme pour les dents, malgré la plaintive quasi-permanente, ça ne pousse pas. Mais j'ai l'impression d'en voir 2 petites qui arrivent, là, sur la gencive du bas.

Tu aimes tourner les pages des livres. Je te laisse souvent des magasines de déco que j'ai terminé et tu t'éclates à mort à en déchirer les pub où la déco ne te plait pas. Tes doigts sont habiles et agiles. Tu gobes les kiris comme une otarie gobe des sardines. Tu es douce et impétueuse à la fois et tu déroutes pas mal de gens. Tu n'es vraiment à l'aise que dans mes bras, ceux de ton père et ceux de ta Nounou, que je soupçonne t'aimer aussi fort qu'il est possible à une nounou d'aimer un enfant. Tu es un peu une sauvageonne et tu n'aimes pas qu'on t'enquiquine. Tu jettes la foudre sur ceux qui essayent de jouer à tes dépens. Et je souris en coin devant cette scène. Je sais que tu ne te laisseras pas faire, ce qui est le parfait contraste avec ta soeur, et j'aime ça. J'espère que tu mettras des gnons à ceux qui oseraient la faire pleurer, ma jolie sensible au coeur chamallow. Elle te laisse d'ailleurs pas mal de liberté. Tu as le droit de venir dans sa chambre et de lui chiper ses jouets. Et elle ne dit rien, sourit simplement en te regardant faire. Elle a un amour profond et sincère pour toi, dénué de tout soupçon de jalousie. Je profite du spectacle aujourd'hui car rien ne dit que cela durera!

Blog de lilou-pounette : Pounette et Mirabeille... 2 étoiles du sud, Les petites choses

Je t'aime comme les étoiles et la galaxie entière. Autant et tout pareil que ta soeur. Vous êtes mes rayons de soleil. Mes bouffées d'oxygène. Ma vie. {#}

mercredi 04 mars 2015 13:16


Le jeu des différences

Elles sont différentes et pourtant si semblables. Leurs disparités nous font souvent sourire. Elles ont la même place dans mon coeur, je les aime chacune pour leurs qualités hétéroclites et leurs si (tous) petits (rikiki) défauts. Et si j'approuvais ce genre de concours, Miss Univers se verrait devoir élire 2 reines de beauté la même année... Ne me demandes pas comment vont mes chevilles, elles vont très bien, je te remercie ! Il existe une dissemblance dans leur caractère qui est frappante et les différencie véritablement ; tandis que Lilou aurait tendance à se laisser faire, notamment par le mini-bourreau, Mia aurait plus de facilité à s'imposer face à une tierce personne. Je ne dresse pas une liste afin de mettre un point d'honneur à ce qu'elles soient différentes mais plutôt pour que, plus tard, lorsqu'elles liront (dans mes rêves les plus fous) ce blog, elles en rigoleront ensemble ! Il est également possible que les adjectifs de cette liste changent de partenaire !

Blog de lilou-pounette : Pounette et Mirabeille... 2 étoiles du sud, Le jeu des différences

mercredi 11 février 2015 13:24


Les mAteRneLLes

Je ne peux pas tracer les souvenirs de mes filles sans te parler de cette expérience incroyable que Lilou et moi avons partagé. L'enregistrement d'une émission de télévision. Et pas n'importe laquelle. Celle que toutes les mamans ont regardés au moins une fois, même toi ! (enfin, j'imagine!)

LeS mAteRneLLeS

Blog de lilou-pounette : Pounette et Mirabeille... 2 étoiles du sud, Les mAteRneLLes

C'était un mardi. J'ai apporté mon témoignage par mail en vu de la préparation d'une émission consacrée aux enfants trés trop émotifs. Et on m'a demandé mon numéro de téléphone. Je me suis presque sentie draguée. {#} Une journaliste m'a contacté et m'a demandé si je pouvais être intéressée pour venir enregistrer l'émission à Paris. Carrément, Paris, la capitale ! Wouaaaah (Je ne suis jamais allée à Paris, d'où mon excitation pré-puberte)

Tu t'en doutes, j'ai dis oui, carrément ! Elle m'a posé des questions, et je lui ai raconté. Que lorsque Lilou est née, on sentait déjà qu'elle était différente. Qu'un rien ne l'a touchait. Que son empathie prenait parfois trop de place dans son tout p'tit coeur de Minus. Qu'elle ne voulait pas qu'on fasse de mal à  sa petite soeur, vois par là, ne pas lui moucher le nez avec le mouche-bébé. Tout est relatif chez les enfants. Je lui ai aussi dis qu'elle s'intéressait bien plus aux conversations d'adultes qu'à celles des petits de son âge. Tout comme sa passion pour les dinosaures et la raison de leur extinction. Et puis je lui ai avoué que j'étais un peu moi-même hyperémotive. Et je n'ai pas oublié de mentionner qu'elle faisait du  bien autour d'elle. Un peu comme une potion magique au chagrin. Et qu'un jour, on m'en a fait, à moi, du chagrin. Parce que justement, tellement elle est hyperémotive, on a cru, à cause de son pleur impressionnant, que je lui faisais du mal, moi ou quelqu'un d'autre. Chez elle. A l'intérieur de son cocon familial. Et que je me suis sentie blessée et meurtrie qu'on puisse penser une seule seconde à une telle horreur. Et puis j'ai ris en me rappelant qu'il n'y a pas si longtemps, elle a proposé à l'une de ses grands-mères d'être "prêtée" à ses collègues de travail pour qu'elles ne soient plus tristes de ne pas avoir de porte-clé personnalisé avec sa trombine dessus (tu connais ça, avec les photos d'école). {#} Et puis une fois la conversation terminée, une fois que j'avais fini de dire que même la tristesse d'un inconnu pouvait l'émouvoir, la journaliste m'a dit qu'elle me rappelerait si mon témoignage était sélectionné. J'ai attendu. 2 jours pour être exacte. Et mon téléphone a sonné. J'allais à Paris, et avec Lilou qui plus est ! Le pied !

C'était un jeudi. Il faisait froid et j'ai dû dégivrer le pare brise. Nous nous étions levées presque aux aurores. Lilou sentait bon le sommeil dérangé. Elle souriait. Elle m'a demandé, juste avant de monter dans la voiture, si on avait le droit de dire "Dans ton cul". J'ai ris discrètement, lui ai répondu "Non" et j'ai prié pour qu'elle ne trouve pas ça rigolo de le balancer "à la télé" ! Je l'ai questionné pour savoir d'où elle pouvait tenir une telle expression, elle m'a répondu "Mon père" mais j'ai pensé que c'était plutôt Tonton... Sacré Tonton... 

Nous étions sur le point de descendre du train - 1ère classe siou-plait - lorque j'ai pensé que 3 heures 30 venaient de s'écouler sans éclat de voix, sans baissage de culotte, sans un "Pipi-caca-prout-qui-pue-ha-ha-ha-ha". Waouh ! Enfant sage en 1ère classe, la classe à Dallas ! J'me la pétais un peu, le menton relevé, l'air fier. Ne sois pas si mauvaise langue, je ne me suis pas pris les pieds dans une valise. Mais ils me regardaient en souriant, ceux-là même qui me dévisageaient lorsque nous étions montées dans le train avec Pounette : "Un enfant en 1ère classe, Mon Dieu, quelle horreur ! "

Nous étions arrivées donc, à Paris, le bruit, les gens pressés. C'est comme ce qu'on m'avait raconté. Je m'extasiais. Une fois grimpées dans le taxi et sorties du sous-sol de la Gare, nous avons découverts la Tour Eiffel. Waaaaoouuh, la tour eiffel, Mandieu, comme dirait l'autre {#} ! Nous avons été accueillis comme des princesses. Lilou s'est de suite sentie à son aise. Faut dire que les gens venaient vers elle, comme mécaniquement. On aurait dit un aimant. On m'a envoyé au maquillage et au coiffage. Lilou est venue avec moi. Pour profiter ensemble le plus possible, et puis pour se moquer un peu de moi "Ha b t'es belle avec du maquillage Maman" (Merci, sic). Puis ils nous ont demandé attendre.

Au moment où on est venu nous chercher, il y a eu dans ma tête, comme un vide interstellaire. Sur un air de panique. Je voyais, à travers ce rideau de fils gris, le plateau tant regardé depuis mon salon, bien confortablement assise sur mon canapé. Il était là, sous mes yeux larmoyants ! (Je t'ai dis que j'étais moi-même un peu très émotive ?) Pendant qu'une des chroniqueuses se faisait arroser par un autre, on nous expliquait ce qu'il fallait faire, où se placer, comment intéragir. Au fur et à mesure que le trac montait, mes idées foutaient l'camps ! Un peu comme sur ce blog parfois...

Et j'ai regardé la Pounette, elle n'avait pas peur. Elle se sentait bien, elle souriait de nouveau. Alors j'ai pris sur moi et tu as vu que je n'ai presque pas cafouillé, c'est gentil. En vrai, ma mâchoire était crispée, tout autant que mon corps. Surtout mes fesses. Comme collées à la super-glue sur ce foutu canapé. Droite comme un I. Respire... Putain de trac. Je n'ai pas dis la moitié des choses que je devais dire. J'espère que le message est tout de même passé. Pour les hyperémotifs devenus grands et les parents de petits hyperémotifs. 

Ce que j'ai retenu de ce que nous a expliqué le pédo-psychiatre, c'est que l'hyperémotivité n'est pas une tare, ni une pathologie qui peut se soigner, mais un facteur de vulnérabilité qui s'accompagne. Une fois décelée et contrôlée, cela peut devenir une force. Les enfants hyperémotifs PEUVENT DEVENIR DES LEADERS DE NOTRE SOCIETE (t'entends ça? Lilou va diriger le monde, c'est ça qu'il a voulu dire, n'est-ce-pas?), et sans qu'il n'y ai d'explication réelle, ce sont souvent des enfants avec des problèmes d'asthme ou d'allergie, des enfants qui pleurent beaucoup dans les premiers mois suivant la naissance. Des enfants qui souffrent de reflux, de coliques. Ca te rappelle pas quelqu'un ? Tu donnes ta langue au chat?  Il nous a plus ou moins confirmé que l'hyperémotivité allait de pair avec la précocité. Tout s'éclaire petit à petit. Je sais ce que tu te dis, ça fait super prétentieux de dire que son enfant est précoce. Mais, crois moi, les gens qui connaissent Poune, et nous, ses parents, nous le pensons tous au fond de nous. Elle a un air de... On dirait qu'elle est... Sans avis médical spécialisé, nous n'en resterons qu'aux suppositions, c'est certain. Mais comme me l'a dit sa maîtresse il n'y a pas longtemps, il faudra peut-être songer à lui faire passer des tests d'ici 2 ou 3 ans. Ce que moi je retiens de ma Poune, c'est qu'elle a un coeur GROS COMME CA et des rêves pleins la tête. Des rêves de grandeur, cela va de soi.

Je tenais, une nouvelle fois à remercier toute l'équipe des Maternelles, surtout Laure, qui a pris soin de nous. {#}

Blog de lilou-pounette : Pounette et Mirabeille... 2 étoiles du sud, Les mAteRneLLes

samedi 07 février 2015 10:08


"Dis Maman...

Blog de lilou-pounette : Pounette et Mirabeille... 2 étoiles du sud, "Dis Maman...

Comment on fait les bébés?"

Va voir ton père tiens!

La question est tombée. Elle n'en démord pas. Elle veut savoir. Et quand on lui répond "avec amour", cela ne lui suffit pas. Elle aimerait bien savoir. Elle campe sur ses positions. Nous avons bien essayé de lui parler d'une graine. Mais cela ne lui convient pas. Elle veut vraiment savoir. Elle ne lâche pas. 

On botte en touche, on essaye de se dépatouiller comme on peut. Merde, elle insiste! Que faire? Quoi dire? La vérite? Mais vous êtes complètement malades, elle n'a même pas 4 ans. Et quand on voit les bouquins qui traitent du sujet et qui sont dédiés à sa tranche d'âge, ça fait peur. C'est pire que le livre de 'ZiZi-Kékètte, les jolis gros-mots qui font rire'. (cherchez pas, je viens de l'inventer) Sérieusement. J'ai les poils qui se sont hérissés lorsque je l'ai parcouru. Seulement parcouru... J'imagine même pas si j'avais du lui lire...

  Bon alors, on prend son courage à 2 mains, 2 pieds, tout ça, tout ça. On réfléchit aux mots qu'on va dire. Et puis comme ch'ui pas complètement maso, j'envoie Monsieur Papa au casse-pipe. (ha-ha-ha) Alors, Monsieur Papa? On fait comment hein ? 

Papa et Maman s'aiment d'amour et donc en se faisant des bisous et des câlins d'amoureux, papa donne à maman la graine du bébé et il se développe dans son ventre pendant 9 mois (cartésien le mec !) Et comme la Poune l'est pas elle, rationnelle, et ben elle lui demande "Oui. Mais comment tu lui donnes dans le ventre?" La suite au prochain épisode.

Oui, mais non. Quelques semaines plus tard, une fois que toutes les infos données avaient été rangées dans les bonnes cases, voilà qu'elle se remet pas à poser des questions cette petite impertinente!!  "Oui, mais comment il a fait papa?" Merde. Je suis seule. Je suis en pyjama, elle m'a piégée. J'peux même pas sortir de la maison, m'échapper, m'enfuir. Je dois lui répondre. Je peux appeler un ami, Jean-Pierre? Merde, non. Allez j'me lance. "C'est avec un câlin d'amour que papa a mis la graine dans le ventre de maman" Ouf, je m'en sors plutôt pas mal je crois..... "Naaan, j'te crois pas. Papa il a rien fait du tout. C'est toi qui a fait tout le travail." VOILA {#}{#} Tout à fait, tu as entièrement raison! Pas vraiment Pounette, il faut être 2 amoureux pour pouvoir faire un bébé ! "

Elle a eu une réponse, celle qu'elle cherchait ou pas. Elle en a tiré les conclusions qu'elle souhaitait. Fin de l'histoire, elle ne pose plus de questions à ce sujet... Pour le moment. Pour elle, les femmes domiment le monde. Et moi, ça me va bien. {#}

Blog de lilou-pounette : Pounette et Mirabeille... 2 étoiles du sud, "Dis Maman...

lundi 02 février 2015 22:43


Noir ébène, noir corbeau

Un article exclusivement dédié à la seconde merveille du Monde, ex-aequo avec la première bien entendu, j'en avais envie depuis un moment. Mais comme je l'expliquais dans l'article précédent, avoir 2 enfants, c'est ne plus avoir de temps pour soi. Et de ce fait, plus de temps pour le blog. Mais dans ma longue liste de bonnes résolutions, il y a celle-ci. Me remettre à l'écriture des souvenirs de mes petites terreurs.

Blog de lilou-pounette : Pounette et Mirabeille... 2 étoiles du sud, Noir ébène, noir corbeau

Alors, voilà, Mia a 9 mois. Je ne sais pas comment c'est possible. Je ne les ai pas vu passer. Après des débuts tranquilles et paisibles, Demoiselle Caramèle a décidé qu'il serait beaucoup plus drôle d'inquiéter ses parents en étant... malade! Et donc, ça fait 3 mois qu'elle tousse et qu'elle accumule les bizarreries. Elle a cassé sa courbe de poids. A décidé que, non de non, le biberon c'est pas bon. Mais elle est toujours aussi souriante. Bébé Bonheur. Par contre, entre 19 et 20h, les dents poussent. Alors on arrête de sourire. Et on crie, on râle, on veut les bras mais on pleure  même quand on y est, on exige des câlins et des bisous mais on les repousse une fois qu'on les a. Bon, soit. Sauf qu'entre 19 et 20h, les autres membres de la famille sont censés préparer le repas et le manger. Puis une Minus, qui elle, peut se venter de ne jamais avoir souffert des poussées dentaires, doit aller se les brosser, puisque pour autant, elles ont quand même poussées !

Peu importe, c'est Pauvre Mère qui trinque (et son dos et ses reins et ses épaules). Pas grave, je mangerai froid, de toute façon je suis au régime ! Non, mais, sans blague.

Bon mais, poussées dentaires misent de côté, nous pensions la voir s'amaigrir au fil des semaines, elle toussait sans cesse, malgré les traitements entrepris et nous sentions que quelque chose n'allait pas, nous avons fini par prendre la décision de consulter une spécialiste qui a diagnostiqué une broncho-pneumopathie. Celle-ci dûe à la laryngo-tranchéomalacie de naissance. Et moi qui pensais que cela était rentré dans l'ordre. Ce truc-bidule au nom bizarre c'est simplement une immaturité du larynx et de la trachée, ce qui rend compliquée l'excrétion des sécrétions. D'où la broncho-pneumopathie. Sacré bordel. Le point positif dans tout ça, c'est qu'après 3 mois de toux, il n'y a pas eu vrai sifflement, pouvant faire penser à un asthme. Peu importe ce qu'ont pu dire les internes des Urgences. Ce sont des gros nuls (apparemment hein !). Maintenant on la soigne comme il faut. Elle va déjà mieux. Ma costaud. 

Blog de lilou-pounette : Pounette et Mirabeille... 2 étoiles du sud, Noir ébène, noir corbeau

Le bilan des 9 mois, c'est donc, zéro dents, malgré la fièvre, les joues rouges, la grognon-attitude, le nez qui coule, les nuits écourtées par des pleurs intensifs. Un bébé qui mange plutôt pas trop mal hormis les bibis. Une jolie infection des poumons. Une belle complicité avec sa grande soeur dont elle est la première fan. Une passion inégalable pour la station"debout". Dans le parc, sur mes cuisses, dans le lit. Demoizelle ne veut qu'une seule chose : ETRE DEBOUT BORDEL ! 

Elle va chez Nounou Martine, qui aime bien se faire appeler Tatie et  qui adore le pain d'épices de MamiJo. Elle garde 2 autres enfants, d'environ 2 ans. Et très bruyants, mignons et tout. Mais trop bruyants. L'un d'eux passe ses journées à dire 'caca'. Ce qui a le don de faire rire Pounette! Heureusement, Mirabeille ne comprend pas... Pas encore.

Je la regarde souvent en penchant la tête de côté. Ca me donne un petit air niais. M'en fous. Elle est juste trop belle. Sa peau couleur café, ses cheveux noirs, ses yeux qui le sont encore plus. Sa petite tâche mongoloïde juste au dessus de sa raie des fesses. Son sourire involable. Tout me plaît chez elle. Tout. Même son sacré caractère. Oui parce que quand Mia ne veut pas, quand elle ne veut plus, quand on l'embête, et bien, Mia crie, fort. Très fort. Et elle râle et elle repousse. Et elle tape si on est dans sa ligne de mire. Ou pire, elle griffe. On dirait un peu un animal sauvage d'ailleurs. Prêt à sauter à la gorge du premier qui la cherche! Bref, ça, c'est ma Doucette. Ma petite métisse aux yeux bridés. Mon bonbon tout rond. Ma seconde. 

Blog de lilou-pounette : Pounette et Mirabeille... 2 étoiles du sud, Noir ébène, noir corbeau

dimanche 01 février 2015 22:41


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à lilou-pounette

Vous devez être connecté pour ajouter lilou-pounette à vos amis

 
Créer un blog